Guides Transport

L’assurance automobile, une obligation bénéfique.

Selon la législation française, depuis 1958, n’importe quel véhicule terrestre à moteur doit être assuré, au minimum par une assurance responsabilité civile. 

 

L’assurance auto, qu’est-ce que c’est ?

 

Elle vise, à l’instar d’une assurance habitation, à protéger “l’assuré” en cas de sinistres et de dégâts, en se faisant secourir par l’assureur. Des dizaines d’assurances diverses et spécifiques ont vu le jour ces dernières années, afin de rassurer au mieux les clients et prospects. Certaines assurances sont obligatoires aux yeux de la loi, comme l’assurance auto. Parmi elles, citons : l’assurance habitation ; la garantie dommages / ouvrage ; l’assurance maladie… 

Le Code la route ainsi que le Code des assurances rappellent qu’il est interdit de posséder un véhicule non assuré, même si ce dernier n’est pas destiné à la circulation sur la voie publique. En effet, des dysfonctionnements techniques peuvent engendrer des problèmes d’une gravité inouïe : incendie, explosion… qui se doivent d’être pris en charge par une assurance qualifiée.

Cette règle n’étant pas respectée, de lourdes sanctions peuvent être appliquées : ce délit est passible d’une amende de 3.750 €, voire, dans certains cas, d’une suspension de permis de conduire jusqu’à 3 ans, ainsi que de l’immobilisation immédiate du véhicule commettant l’infraction. Quoiqu’il, ça reste plus cher que le prix de l’assurance auto MMA

Rappelons que le même régime est appliqué aux autos et aux motos ; l’assurance étant le plus souvent qualifiée “d’assurance auto-moto”. 

La même pour tout le monde ?

 

Les besoins et les risques pris par chacun varient fortement d’une personne à une autre. Ainsi, des assurances auto plus perfectionnées ou proposant une couverture plus large ont vu le jour, permettant à tous les types de conducteurs d’être accompagnés. 

Par exemple, l’assurance “au tiers” ne couvre que les dommages corporels et matériels concernant les conducteurs impliqués dans l’accident. 

L’assurance “tous risques”, comme son nom l’indique, protège de la plupart des dégâts ; mais est aussi la plus chère. Elle convient aux automobilistes qui roulent le plus et souhaitent avoir l’esprit tranquille, sans prendre de risques. Elle sert également à protéger les voitures de valeur ou de collection.

L’assurance intermédiaire, quant-à-elle, se situe à mi-chemin entre les formules “au tiers” et “tous risques”, c’est-à-dire qu’elle séduit les automobilistes souhaitant un bon niveau de protection, sans augmenter leur budget pour autant. Elle inclut de nombreuses garanties (contre le vol et les incendies par exemple). 23% des automobilistes la choisissent, selon une étude LeLynx.fr. Elle est estimée, en moyenne, à 596 € par an en 2020, mais dépend de plusieurs critères personnels et propres à chacun tels que l’âge du véhicule, sa puissance, son modèle ; l’âge du conducteur, ses antécédents, son lieu de résidence…

Il est important de préciser que des options facultatives peuvent être ajoutées à la couverture que l’on choisit, telles qu’une protection juridique ou une assistance, qui augmentent le degré de protection en cas de sinistres.

Vous pourriez également aimer...